Pourquoi nous avons besoin de repenser notre définition de faire de l’exercice

Il est temps d'être plus créatif par rapport à notre façon de bouger et de penser comment faire de l'exercice ailleurs que dans un gymnase.

Il ne fait aucun doute que faire de l’exercice est bénéfique. Reconnue comme un « médicament miracle » par l’Academy of Medical Royal Colleges et « l’une des meilleures choses que les gens peuvent faire pour être plus en santé » par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, l’activité physique est l’une des clés pour avoir une vie épanouie. Faire de l’exercice est scientifiquement lié à une baisse du niveau de stress, à une amélioration des fonctions cérébrales et même à une diminution du risque de souffrir de la maladie d’Alzheimer plus tard. Les bienfaits de l’activité physique vont aussi bien au-delà de la forme physique. Faire de l’exercice peut vous mettre de bonne humeur et même déclencher votre prochain éclair de génie. 

Pourtant, malgré tous les bienfaits de l’activité physique, trouver le temps de s’y adonner peut s’avérer difficile, puis encore plus difficile à maintenir dans votre routine à long terme. C’est un problème à l’échelle mondiale : selon l’Organisation mondiale de la santé, une personne sur quatre dans le monde est physiquement inactive. Nous savons à quel point il est important de bouger, d’être actif et de faire pomper le sang, mais il semble qu’en faire une priorité soit tout un défi, surtout lorsque des activités plus sédentaires (impliquant souvent des écrans) attirent notre attention toute la journée et la nuit. 

Ce problème est en partie causé parce que nous avons besoin de repenser notre définition de faire de l’exercice. Lorsque nous entendons le mot exercice, nous pensons à se traîner au gymnase, à courir 5 km ou à soulever des poids. Ce sont toutes des activités parfaitement saines et valables, mais beaucoup d’entre nous (pour différentes raisons) ne nous y adonnerons jamais. Une définition stricte de faire l’exercice ne fait que le rendre plus facile à éviter.

Mais tout comme pour le sommeil, la nutrition et d’autres éléments à la base de notre bien-être, nous payons le prix lorsque nous mettons de côté l’activité physique. Et quand nous nous efforçons de faire de l’exercice, les avantages vont bien au-delà de toute idée générique de se mettre en forme. Une étude a révélé que les gens qui font des exercices aérobiques au moins cinq jours par semaine sont 43 % moins susceptibles d’avoir des symptômes touchant les voies respiratoires supérieures par rapport aux personnes moins actives. Une autre étude publiée en 2017 dans le British Medical Journal a révélé que les personnes qui vont régulièrement travailler en vélo diminuent leur risque de développer un cancer et des maladies cardiaques de (en ordre) 45 à 46 %. De plus, les recherches montrent que rendre vos trajets domicile-travail plus actifs pourrait aussi vous aider à ne pas tomber malade.


Un vaste monde où vous pouvez bouger et faire de l’exercice est à votre portée. Mais il existe plusieurs façons de faire preuve de créativité en matière d’activité physique et de l’intégrer un peu plus à notre routine sans aller s’entrainer au gymnase. Et ces petites stratégies font une différence. William Kraus, professeur à l’université Duke et auteur d’une étude publiée en 2018 qui fait le lien entre de courtes séances d’exercice et une longue vie, a déclaré au New York Times : « Les petites choses que les gens font chaque jour peuvent être payantes et réduire le risque de contacter une maladie et de mourir. » Par exemple, si vous allez travailler en transports en commun, vous pouvez descendre un arrêt plus tôt pour marcher le reste du trajet (avantage supplémentaire : nos cerveaux libèrent des neurotransmetteurs pendant que nous marchons qui nous aident à prendre de meilleures décisions et à nous concentrer). Si vous conduisez, vous pouvez vous stationner à l’autre bout du stationnement. Ça n’a peut être pas l’air de grand chose, mais la science montre que toute activité physique compte, même celle qu’on pense négligeable. 

Une adaptation de « Your Time to Thrive: End Burnout, Increase Well-being, and Unlock Your Full Potential with the New Science of Microsteps », par Marina Khidekel et les éditeurs de Thrive Global. Apprenez-en plus et précommandez un exemplaire ici.

    Share your comments below. Please read our commenting guidelines before posting. If you have a concern about a comment, report it here.

    You might also like...

    Well-Being//

    Façons créatives de bouger davantage durant une journée chargée

    by Marina Khidekel
    Well-Being//

    Comment minimiser le stress avant qu’il ne devienne trop important

    by Marina Khidekel
    Fuel Yourself//

    Essayez ces moyens simples et scientifiquement éprouvés d’améliorer votre nutrition dès aujourd’hui

    by Lindsey Benoit O'Connell
    We use cookies on our site to give you the best experience possible. By continuing to browse the site, you agree to this use. For more information on how we use cookies, see our Privacy Policy.